Entreprise

Quelle est la procédure de gestion de crise ?

Par Web Ranking - 5 minutes de lecture
gestion-crise

La vie professionnelle nous mènera sur tous les chemins. Le quotidien d’une entreprise, d’un parti politique, d’une collectivité locale ou territoriale ne s’inscrit pas toujours dans une routine calme et stagnante. Quand on se dirige le matin vers nos postes de travail, on ne saura pas de quoi sera faite notre journée. Le fait d’avoir la plus parfaite et exigeante des organisations, la plus compétente des équipes et les moyens les plus sophistiqués ne vous épargnera pas une période de carence et des moments de crise.

Quelle est la procédure de gestion crise ?

La nouvelle tombe, tous les indicateurs sont en rouge, la panique gagne les cœurs et les esprits et s’approprie l’atmosphère. En bon gestionnaire, vous devez mettre en œuvre un processus qui jouera le rôle d’un bouclier face à cette situation critique.

La cellule de crise

Cette organisation, enfantée en hâte, doit répondre à un ensemble de critères qui lui permettront de bien faire face à la crise. Une bonne cellule de crise est composée d’éléments sur lesquels le responsable a une entière confiance et qui ont fait leurs preuves dans le domaine.

L’expérience accumulée durant les années du travail profère une meilleure prestation lors de ces moments de pression. L’équipe qui constitue la cellule de crise doit regrouper du personnel de différents profils, de ce fait, la mosaïque atteindra un degré de collaboration et d’harmonie sans reproche.

Il est important, en étant le responsable d’une cellule de crise, de bien s’entourer de gens qui partageront votre mission. Des profils qui présentent un esprit d’analyse avancé, des nerfs d’acier et un bon recul sur les différentes situations, sont à prendre dans votre cellule.

Il est bénéfique aussi de constituer votre équipe de gens qui ont déjà l’habitude de travailler ensemble. Ce point vous évitera d’éventuels conflits internes lors des manœuvres.

À noter qu’il est préférable de délocaliser votre cellule de crise, afin de la mettre à l’abri des tensions externes qui suivent la crise et qui peuvent perturber son travail.

L’évaluation préliminaire des faits

Pour bien cerner votre sujet, la crise en l’occurrence, il est nécessaire de faire un constat rapide des faits. Le constat doit être objectif et poignant. Cette observation peut prendre la forme d’un rapport préliminaire qui pointe du doigt les différents faits et qui propose une vue d’ensemble sur le sujet. Une bonne évaluation vous permettra de prendre d’emblée la situation en main.

Rappelez-vous que cette procédure est une chaîne continue. Les maillons de cette chaîne doivent être au service, les uns des autres. Une bonne composition de cellule de crise vous permettra d’élaborer une bonne évaluation des faits. Cette dernière vous donnera une idée sur votre prochaine étape qui est l’échafaudage d’un plan d’action.

Le plan d’action

Le plan d’action est l’itinéraire qui débouche sur le dénouement final de la crise. Cet ensemble de commandements doit prendre en compte plusieurs éléments :

  • Le plan doit répondre aux besoins réels de la situation ;
  • Il doit présager d’autres imprévus et ne laisser rien au hasard ;
  • Le plan d’action a pour mission primaire de suggérer des solutions tangibles ;
  • Le plan d’action ne doit négliger aucun détail.

Dans ce processus, le responsable de la cellule de crise doit mettre en œuvre l’une de ces principales caractéristiques de leader, qui est l’écoute (aucun avis n’est à écarter, ni la moindre proposition des membres de la cellule).

La mise en œuvre de la procédure de gestion de crise

Ça y est ! Tout est en place, mettez votre plan sur rail et laissez la bête reprendre ses poils. Une dernière réunion avant de mettre en exécution votre plan d’action peut s’avérer bénéfique. Elle vous permettra de peaufiner votre plan, de le réviser et de rajouter des éléments que vous pouvez mettre en place ou que vous avez oublié.

Un communiqué qui annoncera les grandes lignes de votre plan d’action peut être utile, du moment qu’il ne dévoilera pas tout sur la stratégie que le plan va suivre.

Le communiqué est à diffuser pour un large public, si cela est nécessaire. Cela apaisera les tensions autour de la crise, installera un climat de confiance et fera le préambule au plan d’action. Rendez-vous sur le terrain pour prendre la température de la situation et lancer votre assaut.